Le blog-notes de Claude Samuel

LE BLOG DU VENDREDI

Chers blogueurs,

Ainsi que vous l’avez constaté, le blog du vendredi a pris des vacances, de très longues vacances. Certains d’entre vous se sont manifestés. Merci à tous !

concours2009 (2)C’est le 6 décembre 2009, à l’issue du neuvième et dernier Concours Rostropovitch (voir la vidéo Qobuz), le premier après la mort de notre cher Slava, que j’ai entrepris la rédaction de ce blog pour répondre aux insinuations de quelques correspondants (malveillants, bien naturellement !) qui accusaient le prestigieux jury du Concours de parti-pris et, pour tout dire, de malhonnêteté.

Annonce du palmarès 2009 du 9e Concours de violoncelle Rostropovitch

Annonce du palmarès 2009 du 9e Concours de violoncelle Rostropovitch

Annonce du palmarès 2009 du 9e Concours de violoncelle Rostropovitch

Annonce du palmarès 2009 du 9e Concours de violoncelle Rostropovitch

Ayant assisté à toutes les épreuves et aux longues délibérations du jury pour l’attribution des prix, je savais combien cette accusation était infondée. Il fallait répondre à ces détracteurs. Sinon pour convaincre nos procureurs mais pour expliquer qu’une compétition ne se juge pas  sur une finale mais sur une série d’épreuves justement dosées.

Ce fut l’occasion d’entreprendre un dialogue qui s’est poursuivi pendant une petite dizaine d’années – au hasard de l’actualité musicale, des concerts auxquels j’ai eu la chance d’assister, de mes rencontres, de mes lectures, et de mes souvenirs. Si mon compte est bon, 400 blogs à la veille des dernières vacances… Aujourd’hui, comme vous l’avez constaté, le blog du vendredi est interrompu mais, avec le soutien de Qobuz, qui en assure la diffusion, et de Geneviève Golaz qui relit ma prose, corrige mes erreurs, rectifie ma mise en pages, complète mon iconographie, je reprendrai incidemment ce dialogue.

Je serai toujours attentif à vos remarques et commentaires. Mais voici dès aujourd’hui une bonne nouvelle. Nos chers concours (le Rostropovitch, mais aussi le Rampal, le Maurice André, le Vatelot, le Messiaen, le Solal, le Laskine et le Concours d’orgue) que la majorité municipale parisienne a rayés de la carte sous de fallacieux prétextes, connaîtront bientôt un nouvel épisode grâce à mon ami Bruno Messina, ardent berliozien et magnifique animateur culturel auquel nous devons les belles journées Messiaen dans les maisons de Petitchet, qui a décidé d’installer dans la bonne ville de Lyon, un Concours d’orgue (qui portera évidemment le nom d’Olivier Messiaen) dont la première édition se déroulera du 17 au 22 juin 2019. Concours qui sera arbitré par un jury présidé par Olivier Latry et dont, je n’en doute pas, vous suivrez les péripéties.

La vie continue. Le premier Concours Messiaen (dédié au piano, avec Michel Béroff comme lauréat) s’est déroulé au Festival de Royan. C’était en 1967 ! L’année suivante, j’ai demandé à Michel Lavoix de prendre quelques clichés et voici donc une photo souvenir où vous reconnaîtrez (peut-être) Olivier Messiaen, plus loin Yvonne Loriod, Idil Biret, Maurice Le Roux, Jacques Février, André Boucourechliev…

2e Concours Olivier Messiaen 1968 - C.S. Idil Biret, Margaret Kitchin, Olivier Messiaen, Sheiko Hara de Cassado, Maurice Le Roux, Yvonne Loriod, Jacques Février, André Boucourechliev (Ph. Michel Lavoix)

2e Concours Olivier Messiaen 1968 – C.S. Au premier rang : Claude Samuel, Idil Biret, Margaret Kitchin, Olivier Messiaen, Sheiko Hara de Cassado, Maurice Le Roux, Yvonne Loriod, Jacques Février, André Boucourechliev (Ph. Michel Lavoix)

 

Reduit

 
 
Retrouvez la chronique de Claude Samuel
dans le magazine Diapason d’octobre 2018 :

« Ce jour-là, 14 mai 1847 :
La mort de Fanny Mendelssohn

A propos de l'auteur

Claude Samuel

Claude Samuel

Les commentaires de Claude Samuel sur l'actualité musicale et culturelle, étayés de souvenirs personnels.

Laisser un commentaire