ut pictura musica… e parola… Continuo XXIX.VII.XII

Denis Grenier
Ecrit par Denis Grenier

CONTINUO


Tiziano [Titien]

La Vierge à l’Enfant avec les saints Étienne, Jérôme, et Georges

Vienne, Kunthistorischesmuseum

Vespro della Beate Vergine, Adrien Willaert

La mélodie du chant grégorien, reprise avec une harmonisation à plusieurs voix annonce la polyphonie à plusieurs parties chantées dans un contrepoint savant, sans homophonie  : les voix sont spécifiquement timbrées, voix de chair pour les aigus, plus rudes pour les plus graves et chaque tessiture prend sa place dans l’espace sonore, une forte présence en toute diversité. On pense dans la province vénitienne à l’acoustique des églises, avec les orgues de chaque côté, à la musique en écho des Gabrieli, à l’espace sonore que proposent les places de Venise … Au sein des harmonies pleines,  chaque mélodie fait entendre une mouvance propre, un parcours. La polyphonie ici est réellement avant tout la superposition de plusieurs voix, les rencontres harmoniques sont faites d’intervalles semblables aux harmoniques réelles.

Une polyphonie qui chante, un relief mouvant, une ouverture sur l’espace, une autre conscience du temps, l’expression de la sérénité, l’éternité ?

Ricercare primo,      Adrien Willaert

Cathédrale San Petronio,   Bologne

L’orgue joue une mélodie comme une ritournelle sur des harmonies simples, comme un chant dans l’église qui peut-être permet à l’assemblée de prier.

***  Capilla Flamenca

http://www.youtube.com/watch?feature=player_embedded&v=b3TNZ8TItuo#!

Prelude and sonate in e,     Henry Butler

C’est une viole sans aucune complaisance que joue Roberto Gini, au service de l’expression de la musique elle-même. Les pièces d’une rare difficulté  font appel aux tessitures les plus extrêmes, pour chacune des violes, enregistrées au plus près, avec le souffle des interprètes.

L’écriture évolue sur une suite de motifs dans un contrepoint en imitations et en réponses, avec sauts de quartes, de quintes, et d’octaves dans la ligne mélodique, un jeu des dissonances entre les deux basses de violes : un pouvoir expressif dans cette construction particulièrement savante.

Butler un autre univers, des mélodies avec sauts d’intervalles,  une grande étendue de hauteurs, un effet polyphonique … plusieurs sonorités, des mélodies qui ont à voir avec des lignes d’architecture, plus loin du chant, qui font penser à des peintures première moitié du XX , des Braque, Morandi, Picasso …! même au niveau des couleurs …

*** Roberto Gini et al

http://www.youtube.com/watch?v=QgF3HLx_CMI


http://www.youtube.com/watch?v=UKk5uFcKaC4


Canzonette, Alessandro Orologio

Une interprétation expressive de ces voix sert l’écoute du texte de ces chansons d’origine populaire. La mélodie est inventive et annonce l’esprit du madrigal, avec ses chromatismes et le jeu de dissonances entre les voix : au service des affetti.

Le luth est ici en continuo, soutient la ou les voix, tout en habillant la basse continue de tournures mélodiques qui font écho à la mélodie.

Intrada 3

Les instruments, cordes frottées et cornet à bouquin continuent le jeu, avec les gestes colorés des tournures contrapuntiques du langage modal, et du tempérament inégal.

le cornet à bouquin, une saveur auditive …

***   Alessandro Orologio,   Il Terzo Suono

http://www.youtube.com/watch?v=7PxHawnC2Bk


Synfoniae, Johann Jakob Lowein

Des cordes au timbre charnu riche en graves chantent pas si loin de la danse une polyphonie toute en mouvements dans une dynamique renouvelée par le jeu des rythmes.

un univers de couleurs et de gestes … un univers sonore qui touche …

*** Ricercar Consort   /   François Fernandez

https://outhere-music.com/store-RIC_232

…   écoute du Ricercar Consort   /   Purcell :

http://www.youtube.com/watch?feature=player_embedded&v=bHFl04kDJRI#!



Missa dei Patris   Kyrie   Gloria, Jan Dismas Zelenka

Une messe brillante par sa rythmique et ses couleurs : le Kyrie est en écriture fuguée et fait entendre tout un chatoiement de couleurs. Dans le Gloria, à l’écriture polyphonique se superpose un jeu de thèmes et de motifs plus spécifique au XVIIIè, dans une harmonie aux accords plus dissonants, et la couleur des cuivres souligne la magnificence pleine d’accents. On pressent déjà la seconde moitié du XVIIIè avec ses expressions plus dramatiques : les affetti font place peu à peu à ce qui dans l’expression du drame fera place au romantisme et à la représentation.

.

***  Missa dei Patris, Zelenka

http://www.youtube.com/watch?v=XSG5k9jB-dU


Fantasia, oder Fungen Manier ,  4 Vocum,     Johann Ulrich Steigleder

La puissance de l’orgue avec ses timbres brillants ne fait pas oublier le chant dans les différentes voix du contrepoint, plus émouvant dans certains passages, avec des jeux d’anches si touchants. Le jeu est d’une grande clarté, les mélodies ainsi articulées font entendre comme des nuances, et l’expressivité anime la polyphonie. L’organiste fait entendre une diversité de timbres, qui rend présent l’instrument dans tout son espace, le bel orgue Renaissance de Bolbec, en Normandie.

La seconde pièce permet d’entendre un cornet à bouquin, joué par William Dongois,  qui chante le choral, avec les autres voix à l’orgue.

quand l’orgue fait entendre un chant avec une matière vivante, une respiration …


***  Orgue de Bolbec, Normandie

http://www.youtube.com/watch?v=i13GiXjvjes


Le Jeu de Robin et Marion,      Adam de la Halle

La gouaille de cette époque au milieu d’une richesse rythmique parfois stupéfiante fait goûter la couleur des timbres et le Jeu se déroule dans un tout autre registre de représentation que précédemment.

***   Micrologus, Le Jeu de Robin et Marion

http://www.youtube.com/watch?v=UCIx07t14jw


Sonata I, Jan Dismas Zelenka

Les instruments à anche double expriment avec nuance et respirations une pièce pleine de mouvement,  les mélodies chantent, vibrent des dissonances entre elles et les interprètes font preuve de finesse. Puis dans le mouvement plus rapide, une verve et un art de l’articulation donnent de la vie à ce jeu.

le charme des instruments à anche double …

***   Ensemble Zefiro,   Zelenka

http://www.youtube.com/watch?v=MzNedrJxcds


No hai que decirle el primor, Anonyme XVIIè, tradition ibérique

Le répertoire interprété avec ce chant par les voix de la tradition ibérique souligne que la musique savante n’est pas coupée de la musique qui, il y avait peu, faisait encore partie de la quotidienneté, sous le terme musique populaire. Il est cependant servi avec une précision instrumentale qui ne peut qu’enrichir davantage une telle démarche.

Folias, début XVIIè

La guitare fait entendre, sentir l’Andalousie, et le flamenco s’esquisse dans l’imagination, sur cette basse de la Folia, aux cordes frottées de la viole : une alliance d’un dynamisme forcené qu’on ne peut soupçonner de maniérisme … une manière d’illustrer le mot ? et le jeu des variations se joue à l’infini ! le chromatisme sous plusieurs formes !

la folia est jouée dans le présent …


***   Arcangel y Accademia del Piacere

http://www.youtube.com/watch?v=Nw9qDauqaWs&feature=related


Balletto   Amor vittorioso à 5 parties,     Giovanni Gastoldi

De la jubilation avec le jeu d’ensemble d’instruments, …

Fate silentio,    Orazio Vecchi

La polyphonie vocale avec quelques instruments en fond déploie un jeu contrapuntique, avec la nuance de la courbe mélodique, et l’incision rythmique, qui laissent place à l’ornementation improvisée.

Ballet des Feus / Ballet des Bacchanales, Michael Praetorius

De la danse avec les cordes frottées …

Matona mia Cara à 4 voix,   Roland de Lassus

De la verve pour ces voix timbrées non loin de la voix parlée pour un jeu humoristique ! Puis de l’écho dans un jeu en canon et en onomatopées, quand les voix se font couleurs … entre voix et couleurs instrumentales !

***  Humori,   Les Voix Humaines

http://www.atmaclassique.com/Fr/Albums/AlbumInfo.aspx?AlbumID=1348

.

Collaboration Thérèse Bécue

.

Laisser un commentaire