ut pictura musica… sentita… Continuo XXVIII.IV.XIII

Denis Grenier
Ecrit par Denis Grenier

*

Laurent de La Hyre,  Paris 1606 - 1656,   Allégorie de la Musique, 1649,  Huile sur toile, 105.7 x 144.1 cm,  New York, Metropolitan Museum of Art

*

 

Leonardo da Vinci

Leonardo da Vinci

 

*

Émission du dimanche 28 avril 2013

***

Arcana, A 367, 2013

Arcana, A 367, 2013

I dodici giardini,    Santa Caterina di Bologna

Un contrepoint obstiné entre un jeu d’orgue, un instrument à cordes frottées et un instrument à cordes pincées, se joue avec la ponctuation des couleurs des intervalles justes et des timbres aux harmoniques présentes. Puis une voix entonne une mélodie modale, avec les contours en volutes. Le rythme savant n’empêche cependant pas d’évoquer un autre déroulement du temps que le nôtre, un temps qui a du temps. Se dessine tout un ensemble de lignes souples en constant mouvement.

La flûte chante la voix de teneur, en durées longues, tandis que les autres instruments dansent selon une chorégraphie vivace pour un tableau riche de fioritures et de mélismes, dans une rencontre harmonique qui lui donne comme de la hauteur, pour composer un chant en multiples dimensions, avec une inventivité sans fin et une sensualité du goût.

Le choeur aux voix claires chante un texte – Ces Douze Jardins évoquent le Cantique des Cantiques – pleine partie prenante du chant par les sonorités de la langue. Il dessine au-dessous d’une mélodie aux motifs en courbures, des lignes qui se frottent, aux dissonances qui témoignent de force et de profondeur, dans un spectre de couleurs qui miroitent à l’oreille, pour cependant l’expression d’une grande douceur, une suavité tendre.

***

Olive Music / Et'Cetera, KTC 1906, 2012

Olive Music / Et’Cetera, KTC 1906, 2012

Division upon a ground in G, Pavana calina,    Henry Butler

       « un diable bien habillé qu’on prend pour un ange » disait-on      de   Butler

Division upon a ground in C, Pavana calina

Les deux violes de gambe, accompagnées des cordes pincées du luth, jouent une lamentation mélancolique. Puis s’habille le tracé de la mélodie de fioritures et divisions (diminutions) et se développe une suite de variations dans le déploiement de la tessiture de l’instrument, avec la virtuosité au service de la musique. La mélodie dans la tradition anglaise manifeste une impression nostalgique, puis la dynamique du jeu de la diminution développe un rare jeu polyphonique, comme la projection d’une ligne en démultiplication animée de mouvements dynamiques qui ouvrent le dessin.

***

Zig Zag Territoires, ZZT 319, 2013

Zig Zag Territoires, ZZT 319, 2013

Ecce vidimus eum, a sei voce,    Carlo Gesualdo

Ave dulcissima Maria

Une polyphonie dense aux couleurs incertaines et aux harmonies audacieuses, conséquentes à la rencontre des lignes imprévisibles et aux chromatismes expressifs, emplit l’espace d’éclairs et de ténèbres. Une profonde interrogation ou une douleur de vivre, entre tourment mystique, psyché sombre dans une époque instable, et paysage désolé de son pays d’origine, la complexité ne dévoile pas son énigme, mais se fait entendre dans une diversité d’expressions prégnantes et riches de surprises.

*

http://player.qobuz.com/#!/album/3760009293199

***

Alpha, 191, 2013

Alpha, 191, 2013

Sonate 27,    Anonyme    Manuscrit de Durham

La Sonate évoque sous les cordes frottées, et les cordes pincées en continuo de l’ensemble, une douceur séduisante, qui ouvre à un récit polyphonique dans une certaine allégresse, avec grande élégance et expressivité touchante. Un jeu tout en nuances entre grâce et délicatesse mène de l’expression un peu songeuse à l’envie de danser.

***

Carus, 83.265, 2001

Carus, 83.265, 2001

Mein Sünd mich kränkt,    Johannes Eccard 1611

Choral selon la Réforme de Luther

La polyphonie illustre le texte chanté en pleine époque luthérienne, avec des harmonies pleines, une écriture avec entrées fuguées dans l’art du contrepoint, et l’intelligibilité du texte selon l’esprit de la prière du croyant. Une clarté d’expression et la justesse du propos illustrent un moment musical en pleine Prusse animée de l’esprit de la Réforme.

*

http://player.qobuz.com/#!/album/4009350832657

***

Atma, ACD2 2660, 2013

Atma, ACD2 2660, 2013

Sonate nona, a 5, en ré majeur,    Johann Rosenmüller

Les pièces de Rosenmüller ont une dimension de récit théâtral, dans une dynamique qui porte au chant et même tant soit peu à la danse, avec une belle expressivité du violon qui mène le discours. Jusque dans l’écriture fuguée sont exprimés sentiments dramatiques avec densité que l’ensemble excelle à faire entendre avec une agile mobilité.

*

http://player.qobuz.com/#!/album/0722056266024

***

Dorian, DOR-93173, 199Dorian, DOR-93173, 1999

Aria prima,    Johann Pachelbel

Pachelbel permet de faire chanter l’orgue, une mélodie qui se renouvelle toujours, dans une poésie ineffable dans l’interprétation de Antoine Bouchard. Les timbres de l’orgue colorent un temps de musique avec une respiration et une articulation simples, en toute spontanéité, en pleine générosité, et la musique épurée de toute pesanteur chante au cœur de l’être.

*

http://player.qobuz.com/#!/album/0053479317322

***

Alpha, 187, 2013

Alpha, 187, 2013

The King of Denmark his Galiard,    John Dowland

Le luth joue la gaillarde dans une polyphonie savante et rythmée, avec ses variations, selon l’improvisation de la division anglaise, avec l’immense plaisir d’entendre toutes les mélodies se déployer : la transcription sous les doigts de Thomas Dunford propose une rare cohérence, avec une belle sonorité des cordes pincées, et l’effet magique d’un temps de musique qui se suffit à lui-même.

I sawe my Lady sweepe

La mélancolie émane à chaque seconde de ces deux voix d’hommes qui sonnent de leurs timbres si colorés au-dessus des cordes du luth qui les porte en toute légèreté. L’Angleterre, pour ne pas ployer sous une telle mélancolie ne pouvait qu’inventer l’humour ! Ainsi chantée, la sonorité de la langue anglaise, entre voyelles et consonnes, est exquise .

Melancoly Galiard

Le luthiste entre dans un temps qui est celui de la musique qu’il est en train de jouer, où l’instant est présent avant toute mesure, une liberté qui évoque le hors-temps de la mélancolie, une liberté à laquelle invite un tel moment de musique.

*

http://player.qobuz.com/#!/album/3760014191879

***

Alpha, 190, 2013

Alpha, 190, 2013

Concerto en ré majeur, RV 562,     Antonio Vivaldi

Une telle interprétation permet de saisir l’art de Vivaldi pour réaliser un espace sonore, et pour peindre un véritable tableau avec profondeur de champ : couleurs, rythmes, irradiation des timbres, une présence qui imprègne la musique de réalité et d’une vivacité généreuse. Chaque instrument dessine son trait, apporte sa lumière. L’habileté du langage et de l’écriture est interprétée avec finesse et présence, et grande jubilation, per la solennità di San Lorenzo.

*

http://player.qobuz.com/#!/album/3760014191909

***

Atms, ACD2 2373, 2012

Atma, ACD2 2373, 2012

Aire,    William Lawes

Alman

Aire / Curant / Aire / Saraband

William Lawes en plein XVIIè anglais n’exprime pas la profonde mélancolie anglaise, mais serait plutôt enclin à une certaine jovialité, et la complexité de son écriture superpose à la mélodie à chanter, à la pulsation rythmique de la danse, l’art de l’écriture contrapuntique, avec une touchante sensibilité inventive et raffinée. La viole de gambe en consort est complice avec ses nuances de timbres, sa présence à fleur de peau et sa souplesse d’expression.

*

http://player.qobuz.com/#!/album/0722056237321

***

Atma, ACD2 3012, 2013 [réédition 2000-2012]

Atma, ACD2 3012, 2013

[réédition 2000-2012]

Lumps o’Puddin, Jenny Nettes,     Tradition irlandaise et écossaise

Leezie Lindsay,     Robert Burns

L’impulsion rythmique de la musique de ces contrées marque par sa détermination alliée à un goût de l’imagination rêveuse. Propres à la danse, ces pièces racontent bien souvent des anecdotes ou des sentiments de membres de la communauté, musiciens ou témoins, avec le violon et la harpe, instruments de prédilection.

***

Commentaires de Thérèse Bécue

.

HORLOGE-ASTROLOGIQUE-MANTOVA-300x225

.

***

.

*
Contact
.

Laisser un commentaire