ut pictura musica… Continuo… X.XI.XIII

Denis Grenier
Ecrit par Denis Grenier
 

(Laurent de La Hyre,  Paris 1606 - 1656,   Allégorie de la Musique, 1649,  Huile sur toile, 105.7 x 144.1 cm,  New York, Metropolitan Museum of Art

.
.
.

ÉMISSION DU DIMANCHE 10 NOVEMBRE 2013

ATTENTION, NOUVEL HORAIRE

9H – 12H  Québec et Amérique du Nord est

15H – 18H  Europe occidentale

*

Atma, ACD2 2372, 2008

Atma, ACD2 2372, 2008

Les indicatifs de l’émission, 

de la demie, et de l’heure,
sont tirés de ce CD

***

1ère partie

9h-10h (Québec et Amérique du Nord est)

15h-16h (Europe occidentale)

*

 

Lauda, LAU013, 2013

Lauda, LAU013, 2013

Misa Prudentes Virgines, Alonso Lobo 1555 – 1617

Une polyphonie expressive fait entendre 5 voix qui poursuivent un contrepoint sur les versets grégoriens de la messe. A chaque contrepoint, une entrée sur un motif souligne l’invention mélodique, et les voix chantent un texte qui est entendu avec clarté et sensibilité. L’écriture savante est cependant composée de mélodies aux intenses couleurs et de tournures, de volutes aux multiples expressions, touchantes et d’une grande ampleur.

*

Pause ~ 9h30 (15h30)

*

Flora, 2611

Flora, 2611

Fili mi Absalon, Heinrich Schütz 1585 – 1672

Les sacqueboutes, avec une agilité stupéfiante invitent à un voyage magique avec leurs timbres ronds et puissants, aux reflets lumineux : une voix de baryton accompagnée des vents et de cordes pincées entonne un air avec une expression dramatique. Le jeu en imitation des sacqueboutes est à ravir. Un véritable théâtre musical comme à l’antique, puis une danse que mènent tous ces instruments, avec la percussion grave.

Todo el mundo en general, Francisco Correa de Arauxo 1584 – 1654

Sur cet air d’origine hébraïque, chantent les sacqueboutes, avec une souplesse incroyable et une profondeur sans pareille, et la matière est source de vibrations puissantes et tenaces, aux couleurs pleines.

La Dama le demanda, Antonio de Cabezon 1510 – 1566

Belle qui tiens ma vie, ce chant qui a parcouru l’Europe est interprété avec une fantaisie infinie de la vibration sonore, et l’art de l’ornementation auquel s’adonnent les sacqueboutes au cours des mélodies qui se superposent dans cette polyphonie lumineuse.

*

Flora, 2712, 2013

Flora, 2712, 2013

Nasce la pena mia, Giovanni de Macque 1550 ? – 1614

Avec un foisonnement de diminutions, la rencontre des timbres est une alchimie séduisante qui porte au rêve, infini, pour une mélodie délicate et ses facettes pleines de vitalité, dans une diversité d’expressions source de mouvement et d’invention, sur fond de mélancolie.

*

Pause ~ 10h00 (16h00)

**

2ème partie

10h-11h (Québec et Amérique du Nord est)

16h-17h (Europe occidentale)

*

Zig Zag, ZZT334, 2013

Zig Zag, ZZT334, 2013

Sonata VI a sei, Johann Heinrich Schmelzer 1623 – 1680

Un jeu entre instruments pour un dialogue plein de vie et un chant aux rythmes toniques est soutenu avec un élan enjoué, une vitalité et des sonorités riches d’harmoniques, d’une douceur colorée. Une polyphonie sur ces rythmes poursuit avec dynamisme, et cependant les interprètes y apportent une délicatesse, jusqu’à quelques notes de contemplation.

 

*

Mirare, MIR 002, 2003

Mirare, MIR 002, 2003

Actus tragicus BMW 106 Johann Sebastian Bach 1685 – 1750

A la finitude et à la mort ! la Cantate Actus tragicus sur des versets de Martin Luther tisse un univers de tendresse avec une mélodie comme sur des vagues, des timbres d’une grande douceur, avec les flûtes à bec. Puis avec une grande sensualité, une expression musicale comme empreinte de la force inéluctable de l’instant invite l’auditeur de la part des interprètes qui prennent le temps… de chanter, et de concocter ces alliages.

 

*

À l’occasion du concert 

Bach – Buxtehude – Telemann

donné ce dimanche 10 novembre

par

LA SCHOLA CANTORUM DE QUÉBEC

choeur et orcheste

direction – CLAUDE LEMIEUX

*

Pause ~ 10h30 (16h30)

*

Psalmus, PSAL 018, 2013

Psalmus, PSAL 018, 2013

La présentation de Jésus au Temple, Heinrich Ignaz Franz Biber 1644 – 1704

La mélodie chante dans une suite de variations sur une basse obstinée, une chaconne, avec ses ornementations et une diversité infinie, avec une générosité musicale de l’interprète reliée aux autres interprètes de l’ensemble, pour le foisonnement musical de Biber, à la fois virtuose, d’une expression sensible et touchante par tant d’émotions, et dans une architecture d’une grande force.

*

Atma, ACD2 2648

Atma, ACD2 2648

Verdi piante, Georg Friedrich Händel 1685 – 1759

Avec une grande labilité de l’expression au plus près de chaque mot, et de chaque expression sonore, l’interprète d’une voix souple et pleine de grâce est au cœur de l’aria de Händel.

pastille-gagnant

Prix Félix de l’album de l’année – classique vocal

.

date-cercle-gala

remis au récent Gala de l’ADISQ

qui s’ajoute au prix JUNO 2013 catégorie vocale reçu en juin

*

.

Pause ~ 11h00 (17h00)

.

**

3ème partie

11h-12h (Québec et Amérique du Nord est)

17h-18h (Europe occidentale)

*

.

En direct d’Europe avec

Ferruccio Nuzzo

24 - copie*

.

Ambronay, Amy039, 2013

Ambronay, Amy039, 2013

Canons,   Johann Sebastian Bach

Après la beauté immense du dernier Contrepoint de l’Art de la Fugue, d’une pertinence prégnante de chaque interprète, on entend les Canons après un rappel des quatre phrases du thème de Goldberg au clavecin : commence la basse sur les huit premières notes, puis se poursuit un tournoiement de sonorités, auquel répond une petite flûte, avec un jeu chromatique et de dialogue, et ainsi une suite de facéties, et d’un jeu véritable avec la “mise” de chacun sur ces huit notes répétées, dans une complexité que les interprètes peuvent inventer dans l’improvisation, comme ils le faisaient alors !

*

Pause ~ 11h30 (17h30)

*

Arcana, A366, 2013

Arcana, A366, 2013

Sonata in Fa, RV 52, flauto solo, Antonio Vivaldi

Dans une mélopée comme une berceuse, par une flûte à bec ténor, ronde et précise, avant une danse vive et enjouée, avec une souplesse et une tonicité, cette flûte a un charme fou !

Sonata in Re minore, RV 54 ?

Avec un art de la nuance, dans un jeu en symbiose avec les interprètes du continuo, la flûte à bec, soprano, fait entendre une belle alliance avec la viole de gambe et l’orgue positif. C’est tout simple et cela chante ! La suite des mouvements évoque un théâtre musical en filigrane, à Venise !

 

*

et en début de semaine sur 

ut pictura musica

la critique du CD présenté 

par Ferruccio Nuzzo

et, si le temps le permet

Ricercar, RIC 336, 2103

Ricercar, RIC 336, 2103

Sonata tre en ré majeur, Le Nymphe di Reno, Johannes Schenck 1660 – 1712

Un poème, dans la vibration de l’air, entre deux eaux …

 

***

Indicatif de fin d’émission

Atma, ACD2 2658, 2011

Atma, ACD2 2658, 2011

***

Commentaires de 

Thérèse Bécue

 sur les musiques entendues

* * *

Écoutez l’émission de musique ancienne

El arte de la escucha

produite et animée à Séville par le collègue

Juan Ramon Lara

http://www.facebook.com/pages/El-arte-de-la-escucha/310158792421041?ref=ts&fref=ts

***

Evaristo Baschenis

Evaristo Baschenis

Les instruments de musique ne sont qu’un outil servant à rendre la musique vivante grâce au travail de l’interprète (…) 

La technique et la culture de l’interprète comptent donc autant que l’instrument dans le façonnage du son (…) affirmer une personnalité de la sonorité par le retour aux calibres et caractéristiques des instruments anciens…

http://www.orchestredeschampselysees.com/fr/pages/instruments.html

.
***

.

*
Contact
***
Cantates[1]

Laisser un commentaire