ut pictura musica… Continuo… XVII.XI.XIII

Denis Grenier
Ecrit par Denis Grenier
.
.

(Laurent de La Hyre,  Paris 1606 - 1656,   Allégorie de la Musique, 1649,  Huile sur toile, 105.7 x 144.1 cm,  New York, Metropolitan Museum of Art

.
.
.

ÉMISSION DU DIMANCHE 17 NOVEMBRE 2013

ATTENTION, NOUVEL HORAIRE

9H – 12H  Québec et Amérique du Nord est

15H – 18H  Europe occidentale

*

Atma, ACD2 2372, 2008

Atma, ACD2 2372, 2008

Les indicatifs de l’émission, 

de la demie, et de l’heure,
sont tirés de ce CD

***

1ère partie

9h-10h (Québec et Amérique du Nord est)

15h-16h (Europe occidentale)

*
PHI, LPH 010, 2013

PHI, LPH 010, 2013

Tenebrae responsories, Sabato sancto,    Carlo Gesualdo 1611

Benedictus Cantiche Luca I, 68 – 79

Miserere Psalm 50

Une polyphonie dense animée de tensions diverses exprime une instabilité des tourments du compositeur, d’une intensité magnifique. L’homophonie des voix superposées se font succéder une somme de contrastes, une suite de surprises, une variabilité des émotions, de la noirceur la plus profonde à une dynamique pleine de lumière. La plénitude de la musique sacrée de la Renaissance laisse place à l’expression de sentiments d’un compositeur à nul autre pareil. La polyphonie exprime avant tout le drame, comme un opéra religieux à dimension humaine.

*

 

Pause ~ 9h30 (15h30)

 

*

Symphonia, SY 99170, 1999

Symphonia, SY 99170, 1999

Pastorale,   Bernardo Storace   1664

Une viole ouvre une mélodie comme improvisée sur une basse à l’orgue comme les premiers traits d’un dessin, et un dialogue commence sur un fond sonore champêtre, avec le jeu de rossignol à l’orgue ? sur un rythme pointé de pastorale. La danse s’anime, avec bonhomie, et une certaine virtuosité, jouée par plusieurs violes qui se répondent les unes aux autres. Se poursuit une suite de variations aux divers aspects, entre les violes et l’orgue, dans une volubilité soutenue par un jeu de petites percussions et la facétie du “rossignol” sur fond de bourdon, comme une évocation d’un tableau de peinture de scène bucolique, du théâtre …

Tenore de paso e mezzo – Lo Ballo dell’intorcia,   Antonio Valente   1576

La viole de gambe entre dans la danse avec élégance et le mouvement est plein de grâce jusque dans la vivacité. Une mélodie d’une chanson populaire est reprise et répétée entre viole ténor et viole basse, sur un rythme insistant, avec un jeu d’improvisation en diminutions, un jeu avec la mouvance des courbes dans la mélodie modale. Un rayon de soleil !

 

*

Pause ~ 10h00 (16h00)

**

2ème partie

10h-11h (Québec et Amérique du Nord est)

16h-17h (Europe occidentale)

*

Zig Zag, ZZT334, 2013

Zig Zag, ZZT334, 2013

Balletto a quattro, Die Fechtschule,   Johann Heinrich Schmelzer   1668  

Un ballet ou suite de pièces, à l’École d’escrime, une description vivante destinée aux fêtes du Carnaval ? On retrouve ici le compositeur de pièces destinées à la danse, avec une mise en scène jusqu’aux coups échangés au fleuret par les adversaires de la jouxte imaginée … tout en laissant une place majeure à l’instrument de prédilection de Schmelzer, violoniste virtuose et d’une modernité inventive dans le jeu du violon, avec légèreté et habileté à la fois. 

 

*

Flora, 2712, 2013

Flora, 2712, 2013

Sopra la rosa,    Marco Marazzoli    1619 – 1662   Rome

Un poème est chanté avec douceur et mélancolie au-dessus des mélodies des violes et des cordes pincées, luth et harpe, jouées avec grande finesse. La souplesse de la voix, avec ses ornementations, fait entendre un camaïeu de couleurs dans la superposition aux instruments, et des points de rencontre harmoniques parfois audacieux dans le jeu expressif et élégamment présent autour de la mélodie chantée, entre lumière, reflets et ombre.

*

Pause ~ 10h30 (16h30)

*

Astrée, E 8515, 1993

Astrée, E 8515, 1993

 

Suite,     Johannes Hieronymus Kapsberger    1580 – 1661

Avec un art de l’improvisation, d’une grande richesse dans les diminutions et la couleur des harmonies, Rolf Lislevand (dont on entend le souffle dans la dynamique du jeu) interprète avec une présence sensible dans la prolixité de la palette de Kapsberger animée de la plus grande fantaisie. Puis dans une chaconne, se déploie une palette de variations animées, sur une basse obstinée. L’interprète poursuit avec un récit aux harmonies riches et colorées de nombreuses nuances, avec une inventivité délicate et habile, en symbiose avec les partenaires complices pour la plus grande poésie.

 

*

Ramée, RAM 1302, 2013

Ramée, RAM 1302, 2013

 

Archidamie,   Johann Georg Reutter    1727

Avec un dulcimer et sa couleur qui rappelle l’Europe centrale – comme on l’entend en Autriche – la voix de Monika Mauch chante une aria avec une belle souplesse pour interpréter chaque mot, une adaptation du corps au plus près du sentiment, un timbre émouvant et une tendresse qui affleure à la moindre courbe mélodique.

*

Pause ~ 11h00 (17h00)

**

3ème partie

11h-12h (Québec et Amérique du Nord est)

17h-18h (Europe occidentale)

*

Psalmus, PSAL 018, 2013

Psalmus, PSAL 018, 2013

 

Le recouvrement de Jésus au Temple,   Heinrich Franz Ignaz Biber

Un ensemble de mouvements dans la tradition de la suite, compose une pièce empreinte de tendresse, et d’une certaine plénitude presque joyeuse.

L’agonie de Jésus

Une mélodie compose cette aria avec tant d’émotion, avec une inventivité dans la polyphonie qui la rejoint, avec une sensibilité complice des interprètes, une profondeur qui irradie en variations.

 

*

Flora, 2611

Flora, 2611

 

Todo el mundo en general,    Francisco Correa de Arauxo

quand les Sacqueboutes s’adonnent aux tournures improvisées dans l’art de la diminution … sur cette mélodie hébraïque ! Une légèreté, une habileté souple permettent de goûter ces timbres, avec leur matière et leur réverbération.

Suite,    Samuel Scheidt

Avec une grande délicatesse, les Sacqueboutes dessinent un jeu de contrepoint aux mélodies chantantes, et font goûter l’art de Scheidt et la diversité des émotions qui émane de cette pièce, avec une vivacité aérienne. Elles poursuivent avec un passage de danses empreintes de jovialité et de simplicité.

 

*

Pause ~ 11h30 (17h30)

*

ECM, 2088, 2009

ECM, 2088, 2009

 

Ricercate,    Vincenzo Calpirola

Les cordes pincées dessinent avec fantaisie des traits comme à la plume, avec un jeu d’ombres et reflets, dans une dynamique qui couve et qui s’ouvre à la voix. La mélodie tourne, et quelques clochettes mâtines, une mélodie qui se dessine sur un paysage en mouvement.

*

http://blogs.qobuz.com/denisgrenier/2010/05/25/ut-pictura-musica-diminuita/

***

Indicatif de fin d’émission

Atma, ACD2 2658, 2011

Atma, ACD2 2658, 2011

***

Après l’émission

Commentaires de 

Thérèse Bécue

 sur les musiques entendues

* * *

.

*
Contact
*****

***

Evaristo Baschenis
Evaristo Baschenis

Les instruments de musique ne sont qu’un outil servant à rendre la musique vivante grâce au travail de l’interprète (…) 

La technique et la culture de l’interprète comptent donc autant que l’instrument dans le façonnage du son (…) affirmer une personnalité de la sonorité par le retour aux calibres et caractéristiques des instruments anciens…

http://www.orchestredeschampselysees.com/fr/pages/instruments.html

 *****

Écoutez l’émission de musique ancienne

El arte de la escucha

produite et animée à Séville par le collègue

Juan Ramon Lara

http://www.facebook.com/pages/El-arte-de-la-escucha/310158792421041?ref=ts&fref=ts

Laisser un commentaire