ut pictura musica… Continuo… di Ferruccio Nuzzo – XXIII – Michel Corrette – Les Délices de la Solitude

Denis Grenier
Ecrit par Denis Grenier

*

un nouvel article de Ferruccio Nuzzo

*

Feruccio Nuzzo

Feruccio Nuzzo

Corrette  

Les délices de la solitude, Sonatas op.20 – Ensemble ‘Opera Prima’, Cristiano Contadin: viola da gamba e direzione – Brilliant Classic(75’48)

 

Brilliant Classics, 95265, 2016

Brilliant Classics, 95265, 2016

« Les Délices de la solitude » est le titre évocateur – un de ces titres qui, déjà d’eux-mêmes, suggèrent images et atmosphères – d’un recueil de Six Sonates  pour instrument de basse de Michel Corrette, compositeur et organiste français fort estimé, auteur de musiques qui, quoique écrites à une époque classique, sont encore profondément imprégnées de valeurs baroques. Si, de plus, s’y greffe la fascination du Château de cartes (un des quatre tableaux consacrés à ce sujet par Jean-Siméon Chardin) qui orne la pochette du disque, la suggestion est complète : une invitation à fermer les portes et les fenêtres, tirer les tentures – s’il y en a – à s’isoler, en somme, loin de toute distraction et agitation, pour jouir de ces délices, éventuellement à la lumière discrète d’un bougeoir.

Et voici que survient la surprise : au lieu de se retrouver en présence d’un instrument seul – violoncelle, viole de gambe, ou basson, lesquels avec leur proximité du corps de l’interprète accentuent l’idée d’intimité et d’isolement – le son d’un ensemble cohérent et animé contredit l’attente (la Quatrième Sonate en Si bémol majeur est incroyablement agitée de sons qui rappellent les trompes d’une chasse à courre).

J’ai donc pensé qu’il fallait poser la question à Cristiano Contadin, l’interprète élégant et intense à la viole de gambe de ces Délices, et lui demander la clé du mystère. « Je pense que le titre est une invitation qui s’adresse davantage à l’auditeur qu’à l’interprète – me répond Cristiano , une invitation à jouir des émotions et des images surgies des sons en « parfaite et joyeuse solitude » dans l’atmosphère évoquée par la toile de Chardin qui illustre la couverture du CD. La variété des styles et des développements ce ces sonates disposent bien l’âme à voyager avec l’esprit et le cœur à travers les amas de souvenirs personnels, suggestions…

Solitude enveloppante et imprégnante, mélangée à des sensations de légèreté, chant, liberté, intimité, joie, enthousiasme, fierté, détachement, mélancolie, composent cette œuvre de tableaux sonores; inévitablement suggérés et vus d’abord par le musicien qui s’apprête à mettre la main à son instrument.»

Ainsi se profile la solution : une musique pour rendre la solitude de celui qui la reçoit délicieuse, pour autant qu’à cette musique dense de ses atmosphères délicates, subtiles, imprévisibles, celui-ci voudra bien consacrer une écoute jalousement intime.

[traduit de l’italien par Denis Grenier]

 

Alla prossima…

*

Image-9-150x150

Critique musical aux côtés de Giorgio Vigolo (Il Mondo) et de Piero Dallamano (Paese Sera) dès le début des années ‘60, interprète du rôle de l’apôtre dans L’Évangile selon saint Matthieu de Pier Paolo Pasolini (1964), Ferruccio Nuzzo a également été responsable avec William Weaver des programmes culturels de la Rai à destination des USA. Proche du pianiste Arturo Benedetti-Michelangeli, de la Callas et autres artistes, fréquentés à la Scala de Milan et ailleurs, il a participé à l’évolution culturelle de l’Italie en compagnie d’Elsa Morante, d’Alberto Moravia et de plusieurs autres intellectuels de la Péninsule.

Artisan avec des collègues de la création de Discoteca, premier mensuel de son pays dédié au microsillon, il a, plus récemment, été l’un des producteurs de l’émission Appasionata de la RCF (Radios Chrétiennes Francophones) consacrée aux nouveautés discographiques de musique classique.

Pour le site Internet Grey Panthers, http://www.grey-panthers.it/category/ideas/pensieri/musica/, il tient aujourd’hui la chronique hebdomadaire de récension discographique La Mia Musica, Suggerimenti d’ascolto.

Ancien photographe officiel du primat des Gaules, Ferruccio Nuzzo est surtout photographe de société ; on peut voir une partie de son œuvre sur le site http://www.flickr.com/photos/sorferru/.

Laisser un commentaire