Aux USA le vinyle sert à n’importe quoi

Docteur Vinylo
Ecrit par Docteur Vinylo

Aux USA il me semble que le vinyle sert un peu à n’importe quoi. Par exemple ces deux-là qui proposent de la musique à écouter quand on lit ou que l’on étudie. Moi je ne peux pas le faire : en fait, on lit plutôt distraitement et on n’entend finalement pas la musique elle-même.
reading

study

La tendance semble être à l’utile. Il faut que le vinyle serve à quelque chose. Quand c’est pour aider à rêver, j’approuve. Pour apprendre à taper des lettres d’affaires, passe encore…
dream

letters

Là où je m’interroge, c’est quand on suppose qu’un disque est utile à une jeune femme épanchée après que son amoureux soit parti, pour devenir disc jokey ou pour cesser de fumer…
lover

disc-jokey

smoking
Quant à apprendre à parler à ses oiseaux, aider à prendre des rendez-vous téléphoniques ou s’entrainer à chanter dans sa salle de bains, le vinyle me paraît décidément superfétatoire…
bird

telephone

Bath
Mais quand je pense qu’ils pressent des vinyles destinés à agrémenter des orgies ou à cuisiner au gaz, là je me demande avec inquiétude si mon invention fait réellement avancer la civilisation.

orgies

gaz

A propos de l'auteur

Docteur Vinylo

Docteur Vinylo

Le docteur Ernest Vinylo tient son blog sur Qobuz. Il naquit peu après la Première Guerre Mondiale d’un père fabricant de 78 tours et d’une mère arthritique.

Laisser un commentaire