Vinicio Capossela, le 4 mai, à Paris.

vinicio-caposselablog.jpgVinicio Capossela, le 4 mai, à Paris.
Le Tom Waits italien est dans notre capitale, et il n’est pas là en touriste, mais en ambassadeur de la belle Italie, qu’il va nous conter ce mercredi 6 mai à 20 heures à l’Alhambra.
Prêter, c’est donner. Mon père, qui travaillait dans une prestigieuse bibliothèque, disait : « Les livres, ça ne se prête pas, sinon on ne les revoit jamais. Si tu veux partager une œuvre avec quelqu’un, offre-lui ». Ah, si j’avais écouté mon père. Le nombre de livres, de disques et de films, que j’avais, qui sont maintenant dans la nature et que j’ai dû racheter. Déjà que j’ai du mal à gagner beaucoup de l’argent ! En fait, je l’ai tout de même écouté, mon père. En effet, il n’y a pas un seul livre, un seul disque ou film que l’on m’ait prêté que je n’ai pas rendu. Sauf un, et qui est encore chez moi, je dois avouer, depuis 2003. Un disque que m’avais prêté Kay, la compagne de mon frère. Et l’objet de mon forfait n’est autre qu’une compilation de Vinicio, intitulé « L’indispensabile » …qui le devint pour moi. Pour me faire pardonner, c’est décidé, j’invite Kay et son amoureux à l’Alhambra.

Le site officiel de Vinicio Capossela: http://www.viniciocapossela.it/