Sarah Veilhan, violoncelliste à L’Ensemble Orchestral de Paris.

Sarah Veilhan, violoncelliste à L’Ensemble Orchestral de Paris.

Cette semaine, je me suis pris pour un espion. Armé de mes deux redoutables 105mm 1:2.8 et 50mm 1:1.4, et grâce à mon contact LN, chargée de mission communication et nouveaux médias de l’EOP, je me suis infiltré dans les coulisses du 104. Pendant deux jours, j’ai mitraillé discrètement. Personne ne m’a vu ni entendu, sauf tous les gens qui étaient là bien sûr. Après moult périlleuses péripéties, ma mission remplie, je suis reparti comme je suis venu, par la porte, celle qui donne sur la rue. C’est sûr, la prochaine fois qu’on me contacte pour photographier un orchestre, je le ferai en me prenant pour un photographe, espion c’est trop fatiguant et beaucoup trop risqué.

Avant de retrouver Mozart par l’EOP au Théâtre des Champs-Elysées le 9 mars, vous pouvez le télécharger ou l’écouter sur Qobuz.
Toutes les infos de l’EOP, sur leur site.