Fiona Monbet

Fiona Monbet sera en concert au New-Morning le 23 mars, elle vient de sortir son nouvel album « O’Ceòl ».

Alors que je lui présentais les photos de Fiona, Léontine, la cousine que vous avez déjà rencontrée maintes fois dans ce blog, se lança subitement dans une tirade véhémente et étonnante à propos de l’art et des artistes. « L’art, JB, (elle m’appelle JB) ne se limite pas à un nombre de disciplines, en l’occurrence sept, mais à toute activité pratiquée dans un certain état d’esprit. Tu sais, (car en plus elle me tutoie) un artiste n’est pas celui qui peint, qui chante ou qui prend des photos, mais celui qui pratique avec passion, détermination, patience et persévérance, une discipline pour ce qu’elle est, sans vouloir en tirer un profit matériel ou une image sociale, et qui, au bout du compte, réalise que son travail lui a tout donné, à savoir une transformation intérieure et profonde. Et encore, (ah bon, c’est pas fini) il sera capable alors d’accepter de tout perdre, comme le dit si bien Rudyard Kipling dans ‘Tu seras un homme mon fils’. Oui, Djib, (parfois c’est Djib qu’elle m’appelle) que tu le veuilles ou non, (mais j’ai rien dit moi) n’est artiste que l’homme accompli ». Après, elle s’est tue, j’en ai alors profité pour prendre discrètement des notes en me disant que cela me fera toujours un texte de moins à écrire.