Alain Duault et ses secrets

Alain Duault

Il est réconfortant de savoir que dans certains cas les « passeurs » de musique, à la radio et sur le petit écran, sont non seulement des passionnés capables de faire partager leur flamme mais aussi de vrais experts, qualifiés. Car la passion est indispensable, mais elle ne suffit pas quand il est question de faire aimer et découvrir — tant d’apprentis sorciers incompétents se risquant régulièrement à l’exercice, c’est un point qu’il faut affirmer et défendre.

Les donneurs d’ordre de la télévision et des médias objecteront toujours que leur langage est spécifique et que la maîtrise en est un métier à part entière. Mais faut-il encore qu’à travers ce langage dominé, l’enthousiasme soit palpable et communicatif comme c’est le cas pour Alain Duault ; à la fois éveiller la curiosité des néophytes en se rendant accessible et contenter les mélomanes avertis.

Après des études de musicologie et de piano, Alain Duault débute dans l’enseignement tout en participant à des activités littéraires variées : il crée notamment la revue Poésie avec Michel Deguy et Jacques Roubaud. On n’a pas oublié qu’il est un spécialiste incontesté et brillant de l’Art lyrique, et qu’il fut le rédacteur en chef de la revue L’Avant-Scène Opéra.

Ses débuts à la télévision datent de 1977, mais en tant qu’invité dans une émission de Bernard Pivot, Apostrophes, consacrée aux « poètes français d’aujourd’hui » pour son recueil de poèmes Colorature, et à nouveau  en mars 1978, aux côtés de Pierre Seghers et de Jean-Claude Renard.

Dès lors, radio et télévision deviennent son moyen d’expression régulier. Il participe à plusieurs émissions radiophoniques sur France Culture et France Musique, avant de présenter lui-même l’émission Mélomania sur Europe 1. En 1989, il débute à RTL où il assure une chronique quotidienne dans Laissez-vous tenter et présente l’émission dominicale Classic Classique. Il est aussi critique musical à la NRF, à Elle et à L’Événement du jeudi.

À la télévision, on se souvient qu’il a fourbi ses armes d’animateur aux côtés de la grande prêtresse Eve Ruggieri, époque à laquelle se forge son expérience du petit écran. Il crée en 1987 l’émission hebdomadaire Musicales sur FR3, dont on se souvient peut-être que l’impeccable Charles Imbert assurait auparavant le service public. De 1991 à 1994, il est directeur des programmes musicaux de la chaîne. En 1994 son émission Musicales devient Musique et Compagnie et en 2001 Toute la musique qu’ils aiment.

Voilà : ne vous arrêtez pas qu’aux images. Animateur de télévision et de radio, critique musical, Alain Duault est avant tout un littéraire, et en tant que poète, l’un des plus beaux artistes actuels, dont les recueils sont publiés par Gallimard dans la prestigieuse Collection blanche. En 2002, l’Académie Française lui a décerné son Grand Prix de poésie. Une journée d’étude lui a même été consacrée à l’université Paris X de Nanterre en mai 2008.

Plume inspirée et infatigable, Alain poursuit la publication de romans et de livres sur la musique. Il est le collaborateur régulier du magazine Classica pour lequel il tient une chronique mensuelle reprise sur Qobuz. Il a récemment collaboré aux textes d’œuvres du compositeur Éric Tanguy (Du fond caché de la clarté, Méditations…).

Le blog d’Alain Duault

Laisser un commentaire