Pierre Lemoine des Editions Henry Lemoine

Pierre Lemoine

Pierre Lemoine est l’héritier d’une vieille et prestigieuse lignée d’éditeurs de musique, et réalise à son tout un parcours exceptionnel dans le métier.

D’ailleurs, son entreprise fait partie d’un club très, très fermé : “Les Hénokiens”. Les entreprises membres de l’association Les Hénokiens ont toutes au minimum 200 ans d’âge. Elles sont dirigées par les descendants du fondateur. La majorité de leur capital est toujours détenue par la famille d’origine et elles sont en bonne santé financière ; tels sont les quatre critères communs qui fédèrent la trentaine d’entreprises qui, comme les Editions Henry Lemoine, se sont reconnues dans le patriarche Hénok qui, selon la Bible, vécut 365 ans avant d’être enlevé dans les cieux.  Le cas de Pierre Lemoine n’accréditera en rien les doutes que l’on peut concevoir parfois sur les héritiers !

L’histoire des Editions Henry Lemoine couvre plus de deux siècles…

C’est en 1772 qu’Antoine-Marcel Lemoine, compositeur, violoniste et professeur de musique, fonde une maison d’édition musicale au 556, rue de l’Echelle-Honoré à Paris. Dès l’ouverture de son commerce qui porte l’enseigne “à l’Espérance”, le succès sourit rapidement au jeune éditeur grâce aux relations qu’il compte dans le milieu musical. Il publie notamment en 1810 la Messe Solennelle avec orchestre, composée par Méhul pour le sacre de Napoléon 1er.

C’est son fils cadet, Jean-Henry Lemoine, dit Henry Lemoine, qui reprend sa succession en 1816. Henry Lemoine est l’un des professeurs de piano les plus réputés de Paris car il est le premier en France à avoir organisé des cours de musique collectifs dans le but de stimuler ses élèves.

Sous sa direction, la maison d’édition, déjà fréquentée par les artistes célèbres de l’époque, devient l’une des plus importantes de la capitale. Éditeur d’œuvres de Chopin, Henry Lemoine enrichit son catalogue par la publication en 1844 du fameux Traité d’orchestration de Berlioz. Henry Lemoine écrit également à l’attention de ses élèves une méthode et des études de piano encore utilisées aujourd’hui. Puis il édite, en collaboration avec Carulli, un solfège qui constituera le fondement du Solfège des Solfèges, tiré à ce jour à plus de 10 millions d’exemplaires.

En 1850, soit trois ans avant sa mort, Henry Lemoine, devenu aveugle, s’associe à son fils Achille, pianiste et également professeur de piano. Sous l’impulsion de ce dernier, sont installés, au n°17 de la rue Jean-Baptiste Pigalle à Paris, une imprimerie, où sont appliqués à la musique les nouveaux procédés de la lithographie, un atelier de brochure et un atelier de gravure musicale. En 1858, Achille Lemoine révolutionne l’édition musicale en proposant au public, à très bas prix, des éditions claires et correctes, réunies dans la collection Le Panthéon des pianistes. Il reprend à son compte la tradition pédagogique établie par ses prédécesseurs en publiant la fameuse Théorie de la Musique de Danhauser, autre grand succès. A partir de 1885, Achille Lemoine s’adjoint comme collaborateurs ses quatre fils dont Henry-Félicien et Léon Lemoine qui, à la mort d’Achille en 1895, dirigent la maison Lemoine nouvellement baptisée : Henry Lemoine & Cie.

En 1920, Henry-Félicien s’associe avec son neveu, Henry-Jean, qui a rejoint la maison Lemoine dès 1907. Resté seul à la tête de l’entreprise à la mort d’Henry-Félicien en 1924, Henry-Jean réussit à  donner une nouvelle impulsion grâce à une considérable diffusion dans le monde entier d’éditions en langues étrangères : anglais, espagnol, portugais, grec, etc. sans compter les contrefaçons en chinois, russe et arabe.

En 1946, Henry-Jean partage la gérance de la maison Lemoine avec son cousin André Lemoine. En 1956, ils sont rejoints par Max Lemoine, fils de Henry-Jean. Cette période voit le renouvellement du catalogue pédagogique, renouvellement associé à l’essor des conservatoires et écoles de musique en France : sont alors publiés les méthodes de flûte de P.Y. Artaud, méthodes de saxophone de J.M. Londeix, ouvrages de Noël-Gallon et F. Fontaine qui feront par la suite l’objet d’éditions étrangères.

Les Editions Henry Lemoine refusent de s’endormir sur leurs “classiques” et, depuis les années 80, ont confirmé leur rôle de spécialiste de la pédagogie musicale. Parmi les ouvrages de formation musicale et les méthodes instrumentales largement adoptés par les professeurs de musique, notons la célèbre Méthode de piano de Charles Hervé et Jacqueline Pouillard, traduite en sept langues. Elles se sont lancées dans l’aventure audiovisuelle et développent pour leurs meilleurs ouvrages des compléments d’écoute et d’apprentissage multimédias (disques compacts ou cd-rom).

Pour une meilleure diffusion de leur musique, les Editions Henry Lemoine ont aussi créé en 2000 leur propre label de disques, Aeon, devenu indépendant en 2005, puis cette même année, leur propre maison de production phonographique HL Prod.

A partir de cette période, l’esprit d’entreprise et d’acquisition de Pierre Lemoine a fait merveille ! Rachat de l’Edition Delrieu, maison fondée en 1898 et principalement axée sur les publications pour le violoncelle (L.R. Feuillard, M. Gendron, P. Tortelier), des Editions Van de Velde, maison fondée en 1899 par l’auteur de la mondialement célèbre Méthode Rose pour piano, traduite en plus de 7 langues et qui continuent de publier des partitions d’expression et pédagogie contemporaine ainsi que des livres consacrés à la musique et aux grands musiciens, et récent rachat des Editions Jobert, maison fondée en 1921 et éditeur de Cl. Debussy, M. Rosenthal, J. Massenet, P. Boesmans, Ton That Tiêt, et plus récemment, M.A. Dalbavie et J.L. Agobet.

Un homme important, on vous le dit !

Laisser un commentaire