Macha Makeïeff, directrice du Théâtre de La Criée à Marseille

Macha Makeïeff

En devenant la nouvelle directrice de la Criée à Marseille, Macha Makeïeff rentre un peu à la maison. Avec ses nouvelles fonctions, la régionale de l’étape ajoute surtout une ligne supplémentaire à son pantagruélique CV… Le nom de Deschamps a beau prendre médiatiquement le dessus, celui de Makeïeff lui est lié à la vie, à la mort. Véritable ovni du paysage théâtral hexagonal, ce binôme Jérôme Deschamps/Macha Makeïeff est un étonnant no man’s land. Une terre labourée en d’autres temps par des ancêtres « à part », qu’ils se nomment Federico Fellini, Jacques Tati, Tadeusz Kantor, Buster Keaton… Avec eux, la scène est féérique, la poésie devient ludique ou terrifiante, hilarante ou rêveuse… Et puis il y eut les Deschiens, phénomène qui propulsa le couple, habitué jusqu’ici au microcosme du Festival d’Avignon et de ses dérivés, au zénith de la notoriété nationale. Au point que ce style Deschiens, conçu par Macha Makeïeff, est entré dans le dictionnaire de notre quotidien… Depuis 2007, Jérôme Deschamps tient le gouvernail de l’Opéra Comique, les mises en scène d’œuvres lyriques devenant ainsi la nouvelle marotte du couple. Entre leurs doigts de fée, « Les Brigands », « L’Enlèvement au sérail », « Moscou-Tchériomouchki », « Mozart Short Cuts », « La Veuve Joyeuse », « L’Etoile » ou bien encore « Zampa » trouvent d’incroyables nouveaux habits, d’étonnantes postures inédites. Cette saison, Macha Makeïeff a mis en scène « Le Bœuf sur le toit » de Darius Milhaud et « Les Mamelles de Tirésias » de Francis Poulenc à l’Opéra de Lyon puis à l’Opéra Comique. Sûr que son imagination débordante devrait faire quelques étincelles sur la Canebière…

Ecoutez notre rencontre-podcast avec Macha Makeïeff.

Photo : (c) Jean-Baptiste Millot / www.qobuz.com – Reproduction interdite.

Laisser un commentaire