Les Charts Qobuz du lundi 2 septembre 2013

Les charts Qobuz
Avatar
Ecrit par Julien Boudry

TÉLÉCHARGEMENTS

telechargements_0209

1 – Thriller (Michael Jackson – Edition Studio Master 24 bits)

2 – Norma (Cecilia Bartoli)

Une Norma comme vous ne l’avez jamais entendue ! Le chef Giovanni Antonini évoque “les années de recherche et les travaux méticuleux” qui ont précédé cette résurrection sur instruments d’époque avec l’Orchestre La Scintilla. Retour aux tonalités d’origine, rétablissement des passages traditionnellement coupés, reprises ornementées, voilà qui contribue à appréhender autrement ce chef-d’œuvre maintes fois entendu. On y découvre une écriture orchestrale variée et colorée. Cecilia Bartoli a, elle aussi, essayé de retrouver le style propre à ce belcanto dont la tradition s’est lentement délitée. Le résultat va sans doute dérouter les amateurs d’opéra et séduire ceux qui ne le sont pas encore.

3 – Random Access Memories (Daft Punk) – Editions Studio Masters

Virage à 360° pour Thomas Bangalter et Guy-Manuel de Homem-Christo ! Avec leur quatrième album, les Daft semblent boucler l’ère de la musique électronique faite sur un simple laptop dans une chambre de 10m² pour revenir à la bonne vieille méthode à l’ancienne. Célébration du beau son et hymne grandiose au mythe du studio d’enregistrement perçu comme une Mecque de la musique, ce Random Access Memories semble avoir été conçu à la fin des années 70, avec les moyens et l’hédonisme de cette époque où régnaient notamment le disco et le rock californien.

* * *

ÉCOUTES

ecoutes_0209

1 – Racine carré (Stromae)

Passons vite sur cette étiquette de Jacques Brel du troisième millénaire pour ne garder que les treize titres de cetteRacine carrée évidemment tout sauf carrée. Avec ce deuxième album, l’extra-terrestre Stromae poursuit ses assemblages improbables entre hymnes dancefloor minimalistes et prose sombre, impeccable coup de zoom sur notre temps. Derrière le groove festif plane toujours cette impressionnante mélancolie quand ça n’est pas un pessimisme des plus anthracite. Dans ses textes. Dans les circonvolutions de sa voix. Là réside sans doute la personnalité musicale d’un artiste qui compte un peu plus à chaque nouvelle chanson. Au final, Stromae prouve surtout avec Racine carrée qu’il a su trouver comme écrire l’après Alors on danse, son acte de naissance de 2010. Étonnant.

2 – Right Thoughts, Right Words, Right Action (Franz Ferdinand)

Right Thoughts, Right Words, Right Action est le 4ème album studio de Franz Ferdinand. Très attendu, il est cependant loin de ressembler au précédent opus, Tonight, qui constituait un détour « heavy dub » mâtiné d’électro dans la discographie du groupe. Right Thoughts, Right Words, Right Actions opère donc un retour aux sources, renouant avec une énergie que certains qualifieront d’optimiste, d’autres d’hédoniste, le tout dans un son punk funk irrésistible. Kapranos, McCarthy, Hardy, Thomson n’ont décidément pas pris une ride !

3 – Random Access Memories (Daft Punk) – Editions Studio Masters

4 – Tales of Cyparis (Grégory Privat)

“Tales of Cyparis”, second album de Gregory Privat, à la production soignée et opulente, raconte l’histoire de Cyparis, prisonnier dont la légende retient qu’il fut le seul rescapé de l’éruption de la Montagne Pelée en Martinique, en 1902. Privat s’est entouré d’artistes de tous horizons, avec lesquels il met en couleurs hardiment une histoire étonnante, ponctuée de textes et de chansons. Privat s’affirme comme l’un des tous plus grands pianistes de la nouvelle génération. Son jazz moderne, ses palettes de couleurs, très marquées par la musique antillaise, ses qualités instrumentales éblouissantes éclatent ici. Qobuzissime !

 

Bonne écoute et n’oubliez pas

La musique est de retour !