Les charts Qobuz du lundi 30 septembre 2013

Les charts Qobuz
Avatar
Ecrit par Julien Boudry

TÉLÉCHARGEMENTS

TELECHARGEMENTS

1 – If You Wait (London Grammar)

Le choc London Grammar ! Ce jeune trio londonien né il y a deux ans vaut avant tout pour la voix envoûtante de sa chanteuse Hannah Reid qui n’est pas sans rappeler celle de Romy Madley Croft de The XX, mais aussi de Florence & The Machine voire, chez les plus anciens, de Tracey Thorn d’Everything But The Girl. Un chant sensuel et en apesanteur au service d’une pop résolument atmosphérique qui a ensorcelé Qobuz au point d’en faire un disque Qobuzissime.

2 – Aventine (Agnes Obel)

Avec Aventine, Agnes Obel étoffe un peu plus l’univers intimiste, climatique et on ne peut plus onirique qui suintait de son premier album, le grandiose Philharmonics. Derrière un piano épuré emprunté à Erik Satie, la Danoise installée à Berlin étire ses miniatures vers davantage de grandeur. Comme d’immenses espaces sonores que sa voix réverbérée vient magnifier. On se laisse donc flotter dans cette sublime matière sonore. Dans ce rêve éveillé encore plus subtil que sur son prédécesseur. Moucheté par quelques violons ici. Ou par un violoncelle là. Un disque qui confirme le talent d’une musicienne hors du temps.

3 – The Changing Lights (Stacey Kent)

« Changing Lights » est sans aucun doute un disque essentiel dans le parcours de cette chanteuse américaine vivant en Angleterre. Il vient couronner les études qu’elle vient de suivre en portugais (elle parle déjà le français, l’allemand, l’italien) avec son mari, le saxophoniste et producteur Jim Tomlinson, et surtout, il vient symboliser leur union qui s’est faite autour de l’amour du célèbre disque de bossa nova de Stan Getz avec Joao Gilberto, celui qui a donné « Girl From Ipanema ». Dans ce nouvel album produit par Jim, Stacey revisite quelques-unes de ses chansons brésiliennes favorites qui côtoient des titres originaux écrits par Jim Tomlinson en collaboration avec Kazuo Ishiguro.

ÉCOUTES

ecoutes_52

1 – If You Wait (London Grammar)

2 – Arcangelo Corelli (Ensemble Stravaganza)

L’ensemble Stravaganza réunit, autour de lui Domitille Gilon (violoniste) et Thomas Soltani (claveciniste), des musiciens baroques qui explorent avec enthousiasme et fraîcheur le répertoire baroque. Arcangelo Corelli, à l’honneur dans ce nouvel opus, voyage dans nos émotions …

3 – Griefjoy

Le chagrin (grief) est donc compatible avec la joie (joy). Et chez Griefjoy, la musique électronique l’est aussi avec la pop. Dès son premier album, le groupe niçois, lauréat du concours CQFD des Inrocks en 2009, réussit ce mélange hybride. Et même s’il lorgne vers les intouchables Radiohead, Griefjoy sait d’entrée de jeu se démarquer en offrant une musique plus ludique. Comme une pop à tiroirs surprenante à chaque nouvelle chanson. Un Qobuzissime pour célébrer cet art du contrepied façonné à coup de guitares, de pianos, de synthés et de machines en tous genres.

 

Bonne écoute et n’oubliez pas :

La musique est de retour !