Réponse à notre twittos @philippeveys !

qobuz
Ecrit par qobuz

Philippe Veys qui est sur Twitter un amoureux intransigeant de Qobuz râle et nous dit en substance, et pas pour la première fois :

« Qu’est-ce que c’est que ce bordel sur les prix chez Qobuz ? Rendez-vous vous compte que souvent l’achat du produit en plastique chez Amazon est moins coûteux que le prix que vous affichez? Et cela ne vous dérange pas ?! “

On va donc répondre @philippeveys :

Aussi bizarre que cela puisse sembler, en ce qui concerne le téléchargement, Qobuz est probablement la seule plateforme un peu importante au niveau mondial totalement disponible en LossLess/FLAC c’est-à-dire « vraie Qualité CD ». Les autre plateformes significatives du marché vendent du compressé AAC ou MP3. Quant aux services de streaming bien connus, ils méprisent le téléchargement sans voir qu’il comporte des éléments de liberté et de qualité que le streaming n’offre pas complètement, et encore moins chez eux.

La grille de prix des fournisseurs répond encore aujourd’hui la plupart du temps à une logique antédiluvienne et à des critères obsolètes où le prix de référence est un Prix de Gros HT correspondant au MP3. Le prix du LossLess nous est facturé généralement à un % supplémentaire à ce PGHT du MP3. De même, le prix du 24 Bits lorsqu’il est disponible, est basé sur un % additionnel à ce même fichu prix de cette [bip-bip] de MP3. C’est archaïque de pre,dre encore aujourd’hui le MP3 comme mètre étalon ? Mais c’est comme ça pour l’instant.

Or, il ne vous a pas échappé que le CD est un produit industriel en fin de cycle. Ce qui caractérise un produit industriel en fin de cycle c’est qu’il va bientôt disparaitre. Et que, avant de disparaître il baisse, il baisse, il baisse de prix. Il arrive même, comme avec les voitures par exemples, qu’il soit vendu à prix mini bourré d’options. Les maisons de disques pour sauver du volume de CA vendent à des prix très bas, au risque de freiner la vente du nouveau format dematérialisé. Ce dont se plaint Phillippe Veys.

En bonne logique le téléchargement, à périmètre égal, devrait être moins cher, toujours que le plastique. C’est la logique. Mais comme Qobuz est l’exception dans le monde des plateformes de musique à vendre du LossLess en téléchargement – la logique du pricing qui voudrait que le numérique soit moins cher à qualité égale que le CD n‘est pas souvent vérifiée par les fournisseurs. Nous passons donc notre temps à râler en leur demandant de rectifier leurs prix afin que les nôtres puissent être logiques avec celui du produit physique.

En vérité, chacun sait que le téléchargement iTunes est en plongée : probablement cette année -20% ! Ce n’est pas le cas de Qobuz : nous sommes à +60 % sur le téléchargement avec notre mixte de téléchargement LossLess et de téléchargement 24 Bits. D’ailleurs les maisons de disques le savent et n’en sont pas mécontentes.

Il resterait pour résoudre le problème aux producteurs et distributeurs numériques qui n’en ont pas encore pris les mesures, de faire un geste simple et net : nous permettre de vendre le téléchargement LossLess FLAC au prix du téléchargement MP3 qui se casse la gueule ailleurs. cela serait bon sans aucun doute pour les ventes.

On espère que cette bonne résolution, que nous leur suggérons pour la nouvelle année, qui n’aurait que des avantages positifs pour tout le monde, fournisseurs et utilisateurs, sera sous le sapin !

En attendant, nous avons mis le Lossless FLAC au prix du MP3 ailleurs chaque fois que nous l’avons pu déjà sur des millions de tracks – en vérité sur plus de 50% du catalogue. Nous pensons que beaucoup de nos utilisateurs l’ont constaté et en usent et abusent !

La qualité n’est pas un sujet pour réserve d’indiens idiophiles : elle est bonne pour tous et c’est au surcroit le sens inéluctable du marché.

La vocation de Qobuz est de contribuer toujours à hausser le niveau des standards de qualité de la musique en ligne à des prix abordables. Nous continuerons à le faire avec de nouvelles initiatives prochainement.

Voilà @philippeveys tu sais tout !

: )